Des réseaux sociaux en entreprise, à l’intelligence collective

Stimulation de l'intelligence collective

J’avais déjà expliqué sur le blog d’Orchestraaa les résultats étonnants auxquels j’étais arrivée lors d’une première journée d’atelier de formation sur l’e-réputation puis d’une deuxième journée sur les réseaux sociaux en entreprise, auprès d’un groupe de chercheurs d’emploi à Tournai.

Technocité m’a aujourd’hui donné l’occasion d’étendre la formation sur les réseaux sociaux sur deux jours, à Mons. Motivée par le mémoire de Patricia sur la médiation et l’intelligence collective, je me suis dit que quitte à étudier les réseaux sociaux, autant plonger vraiment dans la pratique et faire travailler le groupe sur leur communauté interne au travers d’un réseau social interne, puis sur la visibilité de leurs talents via les réseaux sociaux externes.

Evidemment, l’exercice était introduit, documenté, encadré. Le groupe était constitué de demandeurs d’emploi, surtout professionnels en communication. Le public cible idéale pour semer tout un tas de petites graines à voir grandir dans leurs prochains emplois 🙂

La construction de la communauté interne a clairement pris beaucoup plus de temps que je ne l’avais prévu… mais elle a permis de jeter les bases d’une communauté durable.
Les participants ont choisi d’ouvrir un Yammer ; prévoyante, j’avais déjà réservé un nom de domaine dédié: Technocity.me.

A court terme, l’objectif est évidemment de professionnaliser la pratique des réseaux sociaux, et d’en recueillir les fruits en terme de productivité et de valorisation des talents.
A moyen terme, cette communauté regroupant des chercheurs d’emploi qui se connaissent pourrait peut-être même contribuer à les aider à trouver un emploi, voire à développer leur propre activité? Sérendipitons!

(et évidemment j’y ai invité les participants du groupe de Tournai)