J’ai développé une classe collaborative

Université Lille 3

Objectif: professionnaliser des compétences déjà exercées au niveau privé

Compétences visées: communiquer via et rédiger pour des plateformes internet

Mon expérience s’est déroulée sur 20 heures de cours, dans une classe de Master 2 en communication web (Parcours IDEMM à l’Université de Lille 3). Lire la suite

Renaissances

Il y a presque deux mois, l’un des plus grands évènements culturels européens démarrait sur les chapeaux de roues avec une fête d’ouverture grandiose à Mons. Cette fête d’ouverture nous donnait un avant-goût de qualité du reste de l’année 2015 pour laquelle la ville de Mons a été élue Capitale européenne de la Culture. Néanmoins, même si l’année se démarque par la qualité et l’originalité de l’offre culturelle proposée ainsi que par les trois cents évènements prévus, il n’y a pas que l’aspect artistique au programme ! Lire la suite

Les Ateliers de Waterloo Way: resserrer le tissu économique local

Mary Gasparoly et moi nous connaissons depuis plusieurs années et, nos activités étant proches, nous recherchions une opportunité de travailler ensemble.

Au détour d’une conversation entre entrepreneures, nous nous sommes rendues compte que nos clients avaient cela en commun que souvent, le nez dans le guidon, ils ne savaient plus vers où ambitionner de communiquer. La connexion était faite.

Nous avons donc élaboré une formule de mise en commun et d’échanges pour la communauté de Waterloo Way: Les Ateliers de Waterloo Way.

La soirée de lancement fut organisée le jeudi 29 octobre au soir, et a rassemblé une vingtaine d’indépendants locaux. Au menu, une présentation de la formule, et un avant goût de détection des besoins sous la forme d’une animation Thiagi: « Comment réagir face à la baisse d’activité économique ? »

Ce que je vais développer/renforcer _en_ moi Ce que je vais développer/renforcer _autour_ de moi

La suite de l’évolution de la formule sur la page Facebook des Ateliers de Waterloo Way.

Accompagnement du lancement d’une nouvelle presse locale numérique

Via l’asbl e-criture en 2007, j’avais essayé d’apporter l’appui de nos expériences de créateurs de contenu en ligne aux organes de presse qui commençaient à s’inquiéter de l’opportunité de leur présence en ligne. A l’époque, la proposition de partage d’expérience avait été agressivement rejetée, par l’Association des Journalistes de Presse, par Le Soir en ligne.
Je donnais néanmoins plusieurs fois des journées de formation en « Journalismes en ligne » pour TechnofuturTIC, me heurtant à l’agressivité de journalistes qui tentaient désespérément de défendre leur steak.

Bref, j’avais laissé tombé: ils n’étaient pas prêts.

En 2010, Damien Van Achter, un ancien camarade de promo, reprend le flambeau, à sa sauce, de l’intérieur: il est à l’origine du développement de la stratégie numérique de la RTBF, puis utilise son expérience pour porter la bonne parole plus largement, dans les grands médias grâce à son engagement chez Owni, puis via la formule détonnante du Work&Sleep pour les étudiants de l’IHECS. Le mouvement est lancé.

Depuis, l’IAB et le Media Rating Council cherchent à lever les obstacles à l’utilisation généralisée de la visibilité publicitaire comme « monnaie d’échange ».

En 2014, j’ai tenté en vain via Orchestraaa de lancer avec plusieurs journalistes ayant démarré leur propre média en ligne, une collaboration « échange compétences contre visibilité ». Le projet a capoté, par manque d’agilité: trop de principes « d’indépendance » journalistique ont empêché la confiance de s’installer.