04/12/2014 mon output de la conférence sur le coworking

Organisée par le Parlement Européen, cette conférence a eu le bon goût d’inviter nos stars du coworking, à savoir Jean-Yves Huwart et Ramon Suarez.

Neelie Kroes introduit les débats:

Europe does not have  a Silicon Valley, and does not need one.
I want to support you, but I need to know what you need and how.

 

Jean-Yves Huwart rappelle que le premier espace de coworking a été créé en 2005 à San Francisco. Auujourd’hui, la moitié des espaces de coworking mondiaux sont en Europe.

Motorola (racheté par Google) a emménagé au-dessus d’un espace de coworking du centre ville de Chicago, afin de se connecter à l’énergie générée par la communauté.

Les grandes entreprises diminuent en taille, les communautés d’indépendants croissent.
Le coworking peut parfois grandir comme une réponse spécifique aux demandes de certains publics: comme du coworking autour des assurances santé à Toronto. Les espaces de coworking deviennent des entreprises « micro-multinationales ».

Les mouvements bottom-up en Europe ont réussi à générer le lancement de 140 programmes d’accélérations de startups, et la création de 1600 espaces de coworking.

Jean-Yves Huwart:

Le coworking rend visible ce qui se passe sur Internet.

87% des coworkers ont démarré un projet avec d’autres coworkers. Le coworking peut contribuer à la relance de l’économie européenne.

 

Claudio Vandu prend ensuite la parole. Il est le cofondateur de l’espace de coworking Silicon Sentier, créé en 2003 à Paris, sous la forme d’une collaboration Public-Privé-Crowdfunding.

Aujourd’hui, Silicon Sentier mute en NumaParis et emménage dans 1600m2, en ajoutant à son espace de coworking un accélérateur, un espace de travail ouvert, une grande salle de réception, et un fablab.
Les besoins de NumaParis: du financement agile et l’acceptation du principe de sérendipité.

 

Panni Klementz, fondateur de l’espace de coworking LOFFICE à Budapest. Elle a expliqué le mode de fonctionnement de son espace, avant de conclure:

Coworking is collaborating with like-minded people.

 

Ramon Suarez, fondateur du Beta Cowork à Bruxelles, termine les débats en répondant à Neelie Kroes:

Our needs are: please do things on demand!

Le contexte de la conférence, raconté par le Beta Cowork: http://www.betacowork.com/the-voice-of-coworking-2/

L’économie de la presse: un modèle sans vision numérique?

Aujourd’hui, il reste toujours difficile de configurer une tablette pour faciliter le partage de sa veille avec ses publics en ligne.

D’un côté il est possible de partager des articles gratuits, de l’autre il est impossible de partager, et donc de promouvoir, le contenu payant.

Il serait vraiment utile de permettre la sélection/copier-coller/partager d’un extrait (limité) d’article avec lien vers l’article en ligne, qui lui serait payant ET achetable à l’unité.
Sur le site web du magazine, donner accès à une version abonnés du magazine, partageable de la même manière limitée.

Je trouve néanmoins que l’ajout automatique de l’adresse web de l’article dont est issu la sélection est extrêmement bien trouvé, pour mentionner à la fois la source et la propriété de ce contenu.

Février c’est (aussi) le mois de la France pour Orchestraaa

Orchestraaa est a accompagné le lancement de FARR (Franco Algériens Républicains Rassemblés) pour ses conseils en Intelligence Collective. Férial Furon, la présidente de ce mouvement évoquera sa confiance en notre collectif :

– lors du gala de lancement de FARR le 6 février 2014, au Pavillon Dauphine, à Paris

– dans un article à paraître dans Gazelles Magazine

 

Nous interviendrons le 22 février 2014 à 13h au cinéma Saint André des Arts, dans le 6ème arrondissement de Paris, à l’occasion de la sortie du film de Frédéric Gibilaro, « Mauvaise Réponse » sur le thème des manipulations.

Nous y animerons une conférence sur comment passer de Manipulation – Censure – Conflits à Liberté – Egalité – Fraternité. Ce sera l’occasion de vous exposer pourquoi et comment nos dirigeants français peuvent développer l’efficacité de leurs entreprises en s’engageant dans l’Intelligence Collective.

Venez nous y retrouver…

Orchestraaa Programme Presse 2.0

La presse écrite est en pleine crise: Internet bouscule entièrement ses modes de financement traditionnels, et nombreux sont les titres de presse en train de se noyer dans le tournant numérique.

Les journalistes de presse expérimentés voient leur travail peu valorisé et le résultat qualitatif pour les lecteurs décroit trop souvent.

Certains de ces journalistes profitent du web pour tenter de lancer leur propre média. Mais évidemment, le journalisme et la création d’un organe de presse viable sont deux métiers différents.

Pour leur apporter des conseils de professionnels, nous avons créé le Programme Presse 2.0.

Dans ce programme, nous accompagnons ces nouveaux entrepreneurs :

  • en optimisant leur proposition commerciale, à destination des lecteurs et des annonceurs.
  • en facilitant la mutualisation des moyens, techniques et commerciaux, grâce à des partenaires spécialisés.
  • en les éveillant aux enjeux de l’évolution de la communication web et des réseaux sociaux.