J’ai développé une classe collaborative

Université Lille 3

Objectif: professionnaliser des compétences déjà exercées au niveau privé

Compétences visées: communiquer via et rédiger pour des plateformes internet

Mon expérience s’est déroulée sur 20 heures de cours, dans une classe de Master 2 en communication web (Parcours IDEMM à l’Université de Lille 3).

Introduction du cours

Il est essentiel pour les étudiants de recevoir un cadre pédagogique strict, pour qu’ils puissent se développer au sein d’un cadre clair.

J’ai énoncé :

  1. des règles de fonctionnement du cours (qui restent affichées dans la classe pour montrer leur importance):
  • Travail en équipe(s)
  • Critères de qualité du travail:
    • Grammaire et orthographe impeccables.
    • Nos médias doivent raconter notre histoire.
    • Respect des autres et de leur travail (ici, avant, après).
  • Outils de travail:
    • Mindmaps, Internet, Créativité, Rigueur
    • Mur de questions #idemm
    • Livres de référence au format électronique (facilement consultable à plusieurs)
  • Contrôle continu
  1. des objectifs pédagogiques individuels, sur lesquels ils recevront leur évaluation notée:
  • Rédaction d’au moins 5 articles web
  • Pratique d’au moins 3 rôles différents au sein des différentes équipes

idemm-classe-collaborative-2016-02

Pédagogie collaborative

A travers le travail en équipes et entre équipes, chaque étudiant doit avoir compris, communiqué et pratiqué chaque compétence.

1. Prise de conscience

Le professeur place le cadre de travail:

  • quelle matière devons-nous apprendre et maîtriser en fin de cours?
  • comment pouvons-nous l’apprendre?
  • de combien de temps disposons-nous?

En utilisant les méthodes de pédagogie participative Thiagi, les étudiants:

  • identifient le contenu du cours à manipuler,
  • comprennent et intègrent le cadre de travail.

Des post-its de couleurs, Internet, le mindmap et un planning emprunté à la gestion de projet SCRUM viennent compléter les outils.

Les étudiants ont déjà accès aux canaux web de leur section, et ont déjà plus ou moins l’habitude de manipuler les plateformes web (WordPress et principaux réseaux sociaux)

idemm-redaction-web-scrum

2. Verbalisation

Le travail en groupe est essentiel:

  • pour développer la créativité de chacun,
  • pour identifier les freins et les dépasser,
  • pour transmettre les savoir-faire et les expériences.

Chaque groupe comporte entre 3 et 4 étudiants.

Des rôles transversaux sont établis pour garantir la cohérence du travail final:

  • Qualité
  • Planning
  • Format de rédaction

Les rôles doivent tourner chaque jour au sein des équipes.

idemm-classe-collaborative-2016-013. Pratique

Chaque groupe a développé un projet à vocation attractive: l’objectif est bien de manipuler la matière du cours, en écrivant dessus ou en la pratiquant. Les étudiants ont choisi diverses formes pour transmettre cette matière:

  • sous forme de quizz sur les métiers du secteur
  • sous forme de scénarios de web série
  • sous forme de guide pratique
  • sous forme de présentation et de promotion du salon annuel de leur section
  • sous forme de chroniques satiriques

Résultats

Le hashtag Twitter n’a pas été utilisé pour des questions, la classe étant assez petite pour permettre des interactions directes. L’annonce d’utilisation de Twitter leur a néanmoins permis d’améliorer leur pratique de l’outil: certains n’avaient pas de compte, d’autres n’avaient jamais vraiment regardé ce qui s’y passait, les derniers avaient oublié l’outil et leur mot de passe.

Les étudiants ne se sont pas sentis assez sûrs d’eux pour ajouter leurs productions aux canaux existants de la section; ils ont décidé de créer un blog WordPress dédié au cours.

Après correction des productions, il apparaît que l’essentiel des compétences visées se montrent acquises. Certains groupes ont fait preuve de grande assiduité à la classe, d’autres ont préféré travailler en dehors des heures dédiées. Un feedback qualitatif leur a été transmis en plus des notes chiffrées.

Les travaux par groupe ont plutôt bien atteint leurs objectifs principaux, par contre l’entraide entre groupes, notamment au niveau de la transmission des instructions et des corrections d’orthographe et de grammaire n’a pas vraiment réussi, et leurs notes ont été revues à la baisse pour cela.

Au niveau individuel, la rédaction personnelle a compté pour 3, le travail en groupe pour 2, et le travail de classe pour 1.
  • 17 élèves
  • 153057 caractères rédigés
  • 0,07% de fautes d’orthographe et de grammaire
L’an prochain, je complèterai le cadre pour qu’il soit encore plus précis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *