« Dès qu’un groupe atteint une certaine taille, il lui faut fonctionnellement s’organiser… »

Comme l’expliquent François Balta et Gérard Szymansky : « Une entreprise comme toute institution sociale se caractérise par une distribution pré-définie des tâches, des rôles et des pouvoirs. Il s’agit d’une structure hiérarchisée avec métaphoriquement une base et un sommet. Historiquement, bien des tentatives ont été faites pour réaliser des structures sans hiérarchie. Elles ont toutes échoué plus ou moins rapidement, et certaines se sont finies dans un bain de sang. Dès qu’un groupe atteint une certaine taille, il lui faut fonctionnellement s’organiser… Bien sûr, en aucun cas la hiérarchie mise en place par la structure ne représente une hiérarchie de valeur concernant les personnes qui la composent. Mais la tendance est lourde de confondre l’importance du salaire et la valeur des individus… Il n’y a pas seulement des choses plus ou moins faciles ou difficiles, il y a des personnes qui ont plus ou moins de compétences, de savoir faire, d’expérience, d’aptitudes, de conscience professionnelle… »

Ma plus grande inquiétude actuelle pour la RueDuWeb…

Mais Patricia Soumarmon d’ajouter:

« Or, la compétence est, comme nous l’avons expliqué dans Manager, créateur de valeurs « directement liée au choix personnel de contribuer à la collectivité à travers sa responsabilité. En conséquence, la manifestation de la compétence varie selon la consistance de ce choix… Une compétence n’est pas l’objet d’une action mais le comportement de la personne au moment de l’action. » Il s’agit dans le cadre de l’intelligence collective d’en manager la synergie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *